Puits canadien : le confort de votre maison

Puits canadien : le confort de votre maison

16 avril 2020 Non Par

Il existe de nombreuses façons de réguler la température au sein d’une habitation. Le puits canadien demeure à cet effet, l’une des techniques les plus prisées. Zoom sur une méthode originale et éco-responsable pour optimiser le confort dans son cadre de vie.

L’essentiel sur le puits canadien

Définition du puits canadien

Le puits canadien est encore appelé puits provençal, puits français ou puits climatique. Il représente une solution géothermique de surface. Son principal rôle est de réchauffer l’air neuf de la période hivernale et de refroidir l’air de renouvellement en été.

Ainsi, quel que soit le but, le puits canadien permet de réduire considérablement les pics de température en été comme en hiver. Il assure de ce fait une meilleure qualité d’air et le confort à l’intérieur de la maisonnée.

Les différents types de puits canadien

En général, on distingue deux types de puits canadiens que sont : le puits canadien aéraulique et le puits canadien hydraulique. Les deux diffèrent par le principe même qui sert à les implanter. Comme leurs noms semblent l’indiquer, ils se servent respectivement d’air ou d’eau glycolée pour rafraichir l’air ambiant. C’est pour cette raison que cette version hydraulique est encore appelé puits canadien à eau glycolée.

schéma d'un puits canadien

Puits canadien : son fonctionnement

Installer un puits climatique revient à enterrer des tuyaux dans le sol à 1 ou 2 mètres de profondeur.

Ces tuyaux sont destinés à accueillir une certaine partie de l’air neuf de renouvellement qui s’introduit dans une habitation. En effet, l’endroit où ils se situent s’avère être une zone plus chaude que l’atmosphère pendant l’hiver et plus froide courant la période estivale. 

Ainsi, les canalisations tendent à le refroidir dans les temps glaciaux et inversement quand il fait chaud.

Lorsqu’il s’agit d’un puits canadien hydraulique, c’est l’eau glycolée qui va changer la température de l’air via un échangeur de chaleur.

Pour remplir sa fonction avec efficience, le puits climatique est généralement composé de certains éléments de base tels que : 

  • L’entrée d’air neuf : elle représente l’ouverture qui aspire l’air de renouvellement. Elle dispose d’une grille et d’un filtre ;
  • Les tuyaux récupérateurs : ils représentent la canalisation devant assurer le passage de l’air ;
  • Le regard de visite : ce dispositif permet aux professionnels comme aux propriétaires de faire l’inspection de leur installation ;
  • Le by-pass : il s’agit d’un chemin de contournement qui sert à court-circuiter le système. Il est surtout utile pendant l’intersaison où les habitants peuvent avoir besoin de l’air provenant directement du milieu extérieur sans avoir à passer par la régulation ;
  • Le ventilateur : il sert à forcer et à faire la régulation du débit de l’air à distribuer dans la maison ;
  • Le système de ventilation : il peut s’agir d’un seul ou d’un double flux en fonction des besoins énergétiques de la maisonnée ;
  • Dans le cas d’une version hydraulique, certaines de ces canalisations servent à faire passer l’eau glycolée. Elles rentrent en contact avec celles qui captent l’air extérieur. La température est changée à travers l’échangeur de chaleur.

Les avantages et les inconvénients du puits canadien

Les avantages

L’avis général est sans nul doute positif quant à l’intérêt de se servir du système. Les avantages liés à l’utilisation d’un puits climatique sont nombreux et importants. 

Pour une installation bien faite, un air neuf chaud qui arrive dans les tuyaux à 30 °C peut en ressortir entre 15 °C et 20 °C. Cela représente une marge importante à l’avantage du confort intérieur.

Grâce à ses fonctions de nivelage de la température, il suggère une économie considérable pour les besoins de chauffage, de rafraîchissement et de ventilation.

Il faut également noter que le puits canadien jouit d’une consommation électrique suffisamment économe. En moyenne, elle consomme 100 W en heure pour restituer 2000 W dans le même temps. Un autre avantage de l’utilisation du puits climatique est qu’elle rentre dans le cadre d’une démarche respectueuse de l’environnement et des êtres humains.

Les inconvénients

Néanmoins, malgré ces nombreux avantages, on compte également des inconvénients. Il s’agit entre autres de : 

  • Le coût d’installation est relativement élevé. Cependant, il faut remarquer que son usage à la longue aide l’utilisateur à faire d’énormes économies qui peuvent s’élever annuellement à des milliers d’euros ;
  • La pose d’une ventilation à double flux qui requiert d’être planifiée depuis le plan ;
  • Son installation n’est pas éligible au crédit d’impôt 2020 ni à MaPrimeRénov 2020.

Les moyens pour renforcer ce dispositif

Pour jouir de façon optimale d’un puits canadien réel, il faut que de nombreuses mesures soient prises simultanément afin de lutter contre les déperditions énergétiques.

Cela ne prend déjà pas en compte toutes les précautions pour une bonne isolation de la maison. Toutefois, un moyen supplémentaire est de pouvoir l’utiliser avec une VMC : Ventilation Mécanique contrôlée.

Ce dernier désigne un système qui gère le renouvellement de l’air, principalement à l’intérieur des pièces à grande humidité telles que la salle d’eau, les w.c., etc.

Que dire du puits canadien VMC double flux ?

Comme énoncé précédemment, pour un renforcement de l’effet du mécanisme du puits climatique aéraulique, un système de ventilation à double flux est préconisé.

Ainsi, le VMC double flux, est fortement recommandé pour optimiser le rendement du puit aéraulique. Le système VMC double flux aura en charge la gestion de l’échange d’air entre la maisonnée et le milieu extérieur. 

L’air impur aspiré des pièces humides transitera par un échangeur. Ce dispositif va se servir des calories qui y sont présentes et les transmettre au courant entrant du puits.

Selon les besoins énergétiques de l’habitation, les professionnels peuvent décider de faire supporter tout ou une partie du besoin de chauffage par le VMC double flux. Néanmoins, un VMC double flux avec puits canadien à eau glycolée représente une meilleure alternative.

Quel budget pour ce dispositif?

Il est important de noter que le prix du puits canadien n’est pas une valeur fixe pour tous les projets d’implantation.

En effet, le puits canadien a un prix qui est évalué en fonction des matériaux à utiliser et du plan.

Ce dernier pourra définir le dimensionnement du puits canadien : sa longueur, son tour, sa profondeur, l’espacement entre les canalisations et bien d’autres facteurs. C’est en fonction de tous ces paramètres que le prix est déterminé par les professionnels.